Locomotive électrique E44 - Rationis-Technologies

Aller au contenu

Menu principal :

Locomotive électrique E44

LOCOMOTIVES
Ça y est ; nous sommes le 11 Avril 2016,  Le projet est entré dans sa phase exécutoire. Les premières pièces sont entré en atelier, il s'agit des flancs de boggies en 15 mm et,  des traverses de liaisons, en 20 mm. Exécutées d'après les plans de H.D. HETTLER au 1:45 . Donc il y à déjà au départ un travail de conception, avant de passer au plan de construction définitif. Le modèle d'une longueur de 1933 mm, de 402 mm de largeur et, de 642 de haut pantographes déployés, elle sera équipé de 4 moteurs électrique de 350 watts piloté par 4 variateurs de vitesse. Elle sera équipé de 2 compresseurs à air. Parallèlement le travail sera répartit entre Francis pour l'usinage des grosses pièces, entre autre les flancs de boggie de 848 mm de long, qu'il pourra usiner sur sa grosse Fraiseuse

Je me contenterais de faire les pièces plus petites en relation avec ma fraiseuse. J'ai aussi l'aide imprévue de ma femme Natalia, qui veut s'impliquer dans la réalisation de cette locomotive. Elle ma réalisé déjà les débits des fûts et boisseaux pour les tampons . . . Et veut apprendre a se servir du nouveau Tour. Elle à déjà pris sa première leçon ! La locomotive avance assez vite grâce à Francis, qui à déjà terminé les longerons des boggies ainsi que les boîtes d'essieux. J'ai attaqué les traverses de tamponnement. Les roues sont bien avancées, il ne reste qu'à les profilées sur le tour de Francis. Les isolateurs sont en cours de fabrication, autant en tournage C.N. qu'en fraisage . . . Les axes de boggies sont aussi terminés ; j'attends les roues pour effectuer le montage.. Réalisées en centre d'usinage 3 axes, elles sont superbes!
Le prototype du pantographe est terminer, il n'en reste plus que trois à faire suivant le modèle.
Je vais attaquer le châssis du wagon surbaissé pour le générateur de courant. Je ne sais encore, quel habillage je lui donnerais . . . Il n'y aura qu'à assembler les boggies, car j'en avais d'avance, ainsi que les roues. Comme quoi, il faut être prévoyant dans le travail. . .
Le premier boggie est assembler, reste le deuxième, le châssis est assembler, reste la tôle du plancher  et, après réalisation du << château >> de la locomotive. Pour le moment je n'ai pas rencontrer de difficulté particulière, si ce n'est que le plan ne comporte aucun détail, est que les côtes sont toutes à relevées sur le papier ! ! ! Voila je commence à monter le premier boggie après peinture des différents éléments constitutif du boggie. En sus après discussion avec Francis, nous avons porté notre choix sur une charnière  plus costaud pour la suspension du moteur. Personnellement je suis partie d'une charnière 3 points Anuba pour menuiserie, que j'ai modifié en conséquence. Pour du costaud, cela en sera, rien a craindre de ce côté. Le montage des boggies n'avait d'exceptionnel que la réalisation de cette fixation-suspention des moteurs. L'assemblage du châssis n'apporte pas de commentaire particulier , si ce n'est que le passage des liaisons, électriques, pneumatique, auxiliaires, et câble d'alimentation et de commande. J'ai commencé l'équipement du plateau technique qui requiert quelque attention, quand au placement des différents éléments, au vu de la puissance en jeu. Je pense ne pas connaître de problèmes de ce côté là. Mon gros soucis est la réalisation de la caisse, ainsi que celle de la réalisation de toutes les jalousies ... La caisse à bien avancée, le plus gros travail a été la réalisation des casquettes d'extrémité de la toiture. Enfin j'y suis arriver, maintenant le travail de finition avant la préparation pour la peinture ! Le boîtier de commande doit encore être câblé avant les premiers essais statiques en atelier. Ça y est, la peinture est terminée laborieusement, car la vue baisse ... Il y à des imperfections ! La machine a été levée pour la mettre sur cales, avant de commencer à procéder aux essais. Je suis heureux, car tout est conforme à mes plans, et tout fonctionne du premier coup, même le sifflet ! En sus j'ai trouvé des cloches à l'échelle du modèle ! Je vais terminer en commençant par la fabrication des châssis des baies vitrées, et ceux recevant des persiennes, grâce à l'imprimante 3D. Les châssis ont la couleur Bronze, ce qui ajoute un joli contraste avec le Vert de la caisse. Grâce à mon ami Ludovic Mathieu, celui-ci transforme mes plans 2D en DXF, en programme STL pour piloter l'imprimante, entre 36 et 48 minutes sont nécessaire à la fabrication d'un châssis. Un remplissage en Polycarbonate, assurera la finition des baies vitrées. Après il y a la fabrication des sablières a réaliser, la fabrication des lames de ressort pour la suspension, encore les portes fonctionnelles, et quelques pièces d'accastillage pour enjoliver ce joli modèle. Pas d'essais sur le réseau cette année, car le froid et, la neige font des incursions dans le paysage, en cette fin d'année. Ce sera pour le printemps prochain ! Je continue, sur ma lancée, mais un problème quand à la réalisation des lames pour les persiennes, se pose ! Il me faut trouver de la tôle plus fine, car le pliage est plus ardu que prévu. Après discution avec le lasériste nous allons faire un essai avec de la tôle de 0,75 au lieu de 1 m/m.
Je suis impatient de pouvoir faire les essais, et s'il sont concluant . . . Les ressort de la suspention sont aussi quelque peu, problématiques quand à leur réalisation, j'attends un nouveau filament afin de proceder à des essais la aussi.
Finalement, j'ai garder mes lames en acier de 1 m/m, j'ai terminer ma plieuse, sans ce cas, je ne pense pas que je l'aurais finie, comme elle aurait dut être des le départ, comme quoi il ne faudrait pas entreprendre 2 travails en même temps !! Mais il faut dire que l'intermède pour la finition de la plieuse, à savoir le sommier recevant le Vé, était à construire entièrement, cela ma pris avec la fabrication du Vé spécial, 3 jours et demi, évidement comme à mon habitude, j'ai voulu avoir le maximum de facilité avec la butée arrière, que j'ai doté d'une régle à affichage digital. Le déplacement de la butée se faisant grâce à deux vis .
Je suis très satisfait du résultat, le contraire aurait quand même été étonnant !!! Ouf, j'ai terminé les Chassis persiennes fixes, les demi-portes persiennes, les portes vitrées. J'ai attaquer les sablières ce samedi 17 mars, avec pour objectif de voir le résultat in-situ. Donc lundi soir je devrais avoir terminer les 7 autres sablières. La fixation des sablières à été un vrai casse-tête. L'écrou est inaccessible par aucun moyen, il à fallu que j'imagine une solution à ce problème ; pas question de désolidariser les boggies pour  la dépose des essieux ! J'ai utiliser une lame de cuivre, dont j'ai équipé une extrémité avec une vis brasée à l'étain pour supporter le futur écrou de fixation de la sablière , mettre en forme la lame de cuivre afin de présenter l'écrou en face du trou et, vérifier l'alignement avec une tige filetée. Bloquer la lame avec un serre-joint sur le rail en bois, ensuite enlever la tige filetée et , présenter la sablière dans son trou de fixation. Avec une tige recourbée à 90°, faire touner l'ecrou sur la vis de la sablière. Il n'y a plus qu'à serrer le contre écrou de la sablière, côté exterieur du boggie pour immobiliser la sablière ! Comme quoi, il existe toujours une possibilité, mais il faut de l'imagination, ou du bon sens, ou de la jugeotte. Ce n'est pas moi qui dirait le contraire. Après avoir fabriquer mon premier sifflet, remplacer les 2 compresseurs poussifs en 12 V par un compresseur Bi-cylindre en 220 v, et incorporer des relais de délestage des moteurs traction, au profit du compresseur Bi-cylindre, j'ai pu amener NATASHA sur le réseau, avec l'aide de Thiebault et de Natalia. Après 3 essais en divers point du circuit, le passage sur l'aiguille en pointe de la sortie du dépôt, posait problème, suite à un problème d'enraillement, j'ai donc décider de rapatrier NATASHA en atelier. Il c'est avéré que le boudin n'était pas à la côte requise après vérification, et c'est la conversion de pouce en mm la cause de ce problème.
Une reprise au tour de la côte, et un essai de l'essieu sur le passage de l'aiguillage on démontré le bienfondé de la démarche. Demain 10 Août 2018,  Il ne me reste plus qu'à modifier le deuxième boggie en conséquence et de monter les pares pierres, et la pose de la locomotive sur ses boggies pourra avoir lieu. Donc après, mise en place sur le réseau qui n'est pas une mince affaire !
Ce même problème était apparu sur les boggies du wagon générateur de courant, le boudin des roues était de 8 mm au lieu de 4,76 mm minimum, et 5,5 mm maximum. Après avoir effectuer les modifications nécessaires, tout est rentré dans l'ordre. Ce problème m'avait mis la puce à l'oreille concernant la E44 - 052, mais je préferais faire des essais avant de me prononcer! Malheureusement il c'est averer que j'ai retrouver ce même problème sur la Locomotive. Je n'avais pas verifier les roues à la livraison !
 
Retourner au contenu | Retourner au menu